La stratégie « De la ferme à la table »

Les coûts de développement des entreprises sont souvent élevés alors pourquoi se priver de financements étudiés et conçus pour vous aider ?

Nous contacter
Projet pacte vert européen
  • Publié le : 26/06/2020
  • Rédigé par : Aurore

L’Union Européenne affirme sa volonté d’entamer une transition vers une économie durable et plus respectueuse de l’environnement. C’est dans cet état d’esprit qu’a été proposé le pacte vert pour l’Europe. La stratégie « De la ferme à la table » est l’une des bases fondatrices de ce programme.

En effet, pour atteindre son objectif d’être « le premier continent climatiquement neutre d’ici 2050 »[1], l’Europe a souhaité se pencher sur les secteurs les plus polluants afin d’entamer une démarche de transition vers une écologie propre et durable. C’est ainsi que « De la ferme à la table » intervient et propose des actions qui permettront de revaloriser dans ce sens les secteurs de l’alimentation, et ce, depuis la production jusqu’aux consommateurs.

Leur désir de satisfaire chacun de ces partis se traduit de la manière suivante :

  • Pour les acteurs des secteurs agricole et maritime -> assurer une rémunération harmonisée et équitable, investir dans l’innovation et le développement des techniques de pêche et de production,
  • Pour les consommateurs européens -> proposer des produits de qualité contrôlée selon les normes environnementales de l’UE grâce à un étiquetage rigoureux, rendre accessible ces mêmes produits pour une alimentation saine et sécurisée,
  • Pour le climat -> protéger et préserver la biodiversité qui se fragilise, réduire les agents polluants tels que les pesticides et les antibiotiques de 50 % d’ici 2030, soutenir davantage l’agriculture biologique, etc.

Sur le long terme cette mise en marche du système « De la ferme à la table » permettra de diriger l’Europe vers une économie circulaire qui englobera tous les domaines de l'agroalimentaire concernés, dont les transports, le conditionnement, et la distribution.

 

[1] Madame Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne.


Les coûts de développement des entreprises sont souvent élevés alors pourquoi se priver de financements étudiés et conçus pour vous aider ?

Nous contacter